Découverte du Loup d’Abyssinie

Le plus rare des canidés, le carnivore le plus en danger en Afrique

classée par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) comme espèce en danger

Loup d’Abyssinie, description d’une espèce hors du commun

Je ne pouvais vous proposer des séjours à la rencontre de ce superbe animal sans vous le présenter un peu plus en détails.

On ne trouve aujourd’hui le loup d’Éthiopie (canis simensis) qu’au dessus des 3300m d’altitude, dans les étages afro alpins Éthiopien. A cette altitude la végétation est plutôt rase. De vastes steppes herbeuses, ponctuées de buissons abritants une riche faune constituent l’habitat du loup. Le loup d’Éthiopie est un descendant du Loup gris (Canis lupus) est arrivé sur le continent Africain voila plus de 100000 ans par des ponts terrestres en période glaciaire. Aujourd’hui c’est la seule espèce de loup qui ne se trouve qu’exclusivement en Afrique. C’est une espèce endémique ; on ne la trouve qu’en Éthiopie, dans les régions montagneuses.  Au fil de millénaires d’évolution elle c’est spécialisée dans la chasse des rongeurs très abondants sur ces landes.

Loups d’Ethiopie : ou les rencontrer ?

On distingue 6 différents foyers de populations en Éthiopie. Leurs aires de répartition s’étendent au nord ouest de la vallée du Rift ( Mont Simien) au sud est du Rift (Mont Balé).On dénombre pas moins de 122 familles de loups présentent sur ces territoires. Les clans sont constitués de 3 au 13 individus, parfois plus. La moyenne se situe autours des 6 individus, pour une population de moins de 500 adultes.

On nomme le Loup d’Éthiopie aussi Loup d’Abyssinie ou encore Chacal du Simien, en langues locales Jeedeela Farda ou Ky Kebero, son nom latin : Canis simensis. Deux sous espèces seraient distinguées : au nord : Canis simensis simensis, au sud Canis simensis citernii. C’est dans le parc national du mont Balé que l’on trouve la plus belle population de loups (environ 200 individus).

 

Caractéristiques physiques du loup d’Abyssinie

Lointain descendant du Loup gris notre loup éthiopien a, au court de son évolution subit des changements physiques significatifs. Un pelage fauve, écharpé de blanc, quelques pointes de noir sur la queue. Mon ami Claudio SILLERO se plait à le décrire comme « un loup dans un costume de renard » !

C’est un loup svelte, pour un poids moyen de 16 kg d’une taille moyenne de 80cm et d’une longueur de 1m environ, monté sur de longues et fines jambes, un long museau de grandes oreilles. Notre loup est parfaitement adapté pour la chasse des rongeurs qui lui demande beaucoup d’endurance parfois et nécessitant un pas léger.

plus de photo dans ma galerie !

 

 

Rat des herbes de Blick | Arvicanthis blicki

Rat taupe géant | Tachyoryctes macrocephalus

Les proies du loup d’Éthiopie :

Notre carnivore c’est donc spécialisé dans la chasse de petite proies. Elles abondent ici sur les steppes afro-alpines. On dénombre pas moins de 16 espèces différentes, dont nombreuses sont endémiques comme le Rat taupe géant. C’est d’ailleurs un met très apprécié et consistant ! Un rat taupe adulte pèse presque 1kg ! Leur densité de population est estimée à 6000 individus pour 1km2 pour cette espèce ! Sans compter les autres rats des herbes de Blick par exemple. Rarement, le loup peut se saisir de Lièvres de Stark, autre espèce endémique ou de quelques oiseaux.

Fait intéressant : Le loup Ethiopien à su tirer parti aussi de la présence des troupeaux sur son territoire. En effet les proies ont appris au cours d eleur évolution à distinguer les vibrations despas du prédateurs. Alors pour tromper son repas le loup chasse au milieu des vaches et chevaux !

 

 

Loup poursuivant sa proie

Loup, animal social

Un comportement extraordinaire

 

Comme ses cousins, le loup d’Éthiopie à un comportement social évident. Il y a ces petits rituels qui animent la vie de la meute : Au petit matin, les loups se réveillent ensembles puis se saluent en se câlinant, jappant. Vient ensuite le temps de partir en patrouille. Ils vont faire le tour de leur territoire, marquant de temps en temps, puis se sépareront pour aller chasser.

Mais c’est bien plus que ça ! Le loup vit donc en famille, avec un couple dominant où, la femelle  est la mère de tous les autres membres. Elle seule peut mettre bas. Elle ne s’accouple qu’avec le mâle dominant, mais se rends parfois disponible à d’autre mâle extérieur au clan.  Elle seule peut mettre bas, c’est la que l’on observe ce rare comportement de « cooperative breeder » autrement dit de reproduction communautaire comme chez le Geai à gorge blanche par exemple. C’est pour assurer la survie de chaque nouvelle portée que toute la famille de loups se joint pour élever les jeunes. Dans les premiers mois des femelles subalternes vont se relayer pour l’allaitement, d’autres membres pour surveiller les jeunes ou rapporter des proies, et bien sur…pour jouer ! Les jeux sont des moments privilégiés pour l’éducation des louveteaux.

Salutations et patrouille…

 famille Tarura en patrouille sur son territoire, d’autre se rejoignent et se saluent.

 

 

 

 

 

 

 

Cooperative breeding

Femelle subalterne à l’allaitement des nouveaux nés.

 

 

 

 

 

 

 

Biologie du Loup d’Abyssinie

 

La vie d’un clan de loup se centre sur un couple reproducteur dominant, ou la femelle semble être le pivot. Elle est souvent au centre d’attentions et de décisions mais surtout elle seule dans la famille met bas. L’accouplement à souvent lieu avec le mâle dominant de la meute, mais toute fois la femelle reste réceptive à d’autres mâles extérieur au clan.

Sur le plateau de mont Balé la période de reproduction à lieu entre le mois d’Aout et début Novembre, pour seulement 15 jours. 60 à 62 jours (temps de gestation) plus tard naîtront en moyenne 4 louveteaux, (de 2 à 6 petits) qui resterons 20 jours dans la tanière de naissance.

Ils seront allaités par différentes femelles de la famille, puis recevrons des proies regurgitées puis vers leur 6 mois ils commenceront leurs premières chasses. L’aport de proies par d’autres adultes peut continuer jusqu’à leurs 10 mois.

La maturité sexuelle arrive vers les 2 ans – L’espérance de vie d’un loup peut aller audela des 10 ans – TAR02 la femelle du clan Tarura (que je suis depuis plusieurs années) à elle un age estimé à plus de 11ans (peut être 13 ) et malgré son âge avancé devrait donner naissance bientôt ! (observation mi octobre 2021)

Exception faite, les loups on une espérance de vie qui ne dépasse pas les 10 ans, et sans doute moins. On constate un turn over très rapide parmis les individus. Les épizooties y sont pour beaucoup hélàs.

 

 

 

Un Loup menacé

Un si beau loup dans un environnement remarquable. Et pourtant tant de menaces pèsent sur lui. Aujourd’hui on ne trouve la présence des loups qu’au dessus des 3300m d’altitude, sous la pression d’activités humaines; principalement agraires. Le pastoralisme de subsistance est la cause principale de la disparition du territoire des loup d’Éthiopie. De plus en plus de troupeaux viennent peupler les steppes afro-alpines. Cela à aussi plusieurs effets néfastes sur l’environnement du loup : tassement des sols, perméabilité dégradée, disparition d’espèces locales… Tout cela accélère l’érosion. La biodiversité est atteinte, et par endroits, certaines proies disparaissent.

L’activité des bergers est aussi un problème. On observe des changements comportementaux chez le loup éthiopien. N’aimant guère la présence des hommes, qui ont parfois une attitude mauvaise à leur égard, le loup évite de sortir aux mêmes moments. Lors des sortie et rentrée de troupeaux notamment. Cela diminue les opportunité de chasse pour l’animal.

Avec les nombreux bergers viennent leurs chiens. Le plus grand danger pour l’espèce. Les chiens souvent errant quand ils ne sont pas aux troupeaux, se confrontent aux Loups. Parfois ils se reproduisent, créant une hybridation qui pourrait, un jour venir à bout du rare Loup d’Éthiopie. Lors de ma dernière visite en Octobre 2021 j’y ai même observé deux chiens ensauvagés faisant concurrence territoriale à une famille de loup.

Ce n’est pas tout : les chiens véhiculent des maladies mortelles aux loups : la rage et la maladie de Carré. Elles sont régulièrement à l’origine de graves crises sanitaires (épizootie). La dernière en date de 2019, balaya près de 40% des loups sur le seul parc national du mont Balé ou se trouve la plus belle population.

L’isolement de certaines petites populations fait courir aussi un autre danger à l’espèce déjà fragilisée. Elle limite la diversité génétique.

Actions pour la conservation du loup d’Éthiopie

En Éthiopie il est strictement interdit de chasser Ky Kebero (Loup d’Éthiopie en amharique). Il est protégé par la loi Éthiopienne, de lourdes sanctions sont prévues en cas avéré de destruction de l’animal.

Cela étant, de nombreuses actions sont menées pour sauvegarder ce trésor sauvage. Depuis les années 1980 des études sont faites sur le terrain afin de mieux comprendre cet animal.  Des équipes de monitoring ont été mises en place. Les observations mises à dispositions des chercheurs permettent de mieux protéger les loups. Ainsi ces équipes peuvent  détecter des individus hybrides (permet la stérilisation) ou bien d’autres situations.

Le EWCP ( Ethiopian Wolf Conservation Programme) mène une campagne de vaccination contre les maladies mortelles et une campagne de sensibilisation auprès des populations locales.

 

 

Campagne de vaccination

La préservation de l’espèce passe aujourd’hui sans conteste par une campagne de vaccination contre la Rage et la maladie de Carré qui sont les principaux fléaux du loup. L’avenir du loup dépend de l’efficacité des ces campagnes.  Même si il n’est pas facile d’atteindre toutes les populations de loups, qui vivent parfois dans des zones montagneuses reculées. Pour cela le EWCP a développé des nouvelles techniques pour lutter contre la Rage en prodiguant des vaccins oraux. Ce sont des bouts de viande camouflant le vaccin disposés à sur les territoires des loups. Une caméra piège est souvent installé pour vérifier qui a ingéré l’appat.

En 2020 par exemple 17 clans ont été vaccinés de cette manière. Soit 558 vaccins oraux distribués et consommés à 85%. Il n’y apour l’heure pas encore de solution orale pour traiter la maladie de Carré.( Etude en cours)

La sensibilisation des populations a permis de faire vacciner près de 3200 chiens qui sont le facteur véhiculant de ces maladies mortelles.

*chiffres donnés aimablement par le ewcp.

 

 

Lutter contre la diminution des territoires des loups

Parallèlement aux campagnes sanitaires et de monitoring le EWCP participe avec d’autres à des campagne de sensibilisation auprès des communautés. Comment aider ces communautés pour leur éviter un exode vers les alpages, qui nuirait aux loups ?

On propose de développer des matières marchandisables et durables, comme par exemple l’apiculture qui permets de subvenir à leurs besoins par la vente de miel et produit dérivés. On fait aussi des cordes et d’autres choses grâce aux replantations d’herbes Guassa…

Ainsi ou évite en créant « de l’emploi » le mouvement de communautés en territoire sauvage.

Des clubs Natures sont proposés pour éveiller les locaux aux merveilles fragiles de leur environnement.

 

 

Vous souhaitez aider les Loups d’Éthiopie ?

Comme moi vous pouvez, même modestement aider le EWCP en faisant un don. Si vous participez à un de mes séjours en Ethiopie, 75€ sont reversés au profit de l’association, ou si vous achetez mon livre Ky Kebero, 5€ sont de la même façon reversés.

Merci pour votre soutient !

Inscrivez-vous à ma lettre d'information !

Restez informés de l'évolutions des familles de Loups d'Abyssinie et de mon actualité et mes aventures. Vous y trouverez également des infos sur mes prochains stages photo, nouveauté etc...

A bientôt !

You have Successfully Subscribed!